Interview de Bernard Blanchet
Bernard Blanchet avec Henri Michel

fcna.fr : La formation est-elle ancrée depuis toujours dans la culture du FC Nantes Atlantique?
Bernard Blanchet :
On peut considérer que M. José Arribas est le père-fondateur de la formation et du jeu "à la nantaise". Pour lui, le collectif primait sur l'individuel. Quand je suis arrivé au club, en 1961, j'avais dix-sept ans et je faisais partie de l'avant-garde de la formation. Nous étions un groupe d'une dizaine de jeunes qui logaient, prenaient leur repas et s'entraînaient ensemble. On trouve là les bases du système actuel et les valeurs des débuts ont été préservées.

fcna.fr : Dans le contexte actuel, est-il facile ou difficile de maintenir le cap?
Bernard Blanchet :
Il devient de plus en plus difficile de convaincre de jeunes talents... et surtout leurs parents. Les arguments financiers arrivent de plus en plus tôt dans les négociations. Néanmoins, la formation reste la base du club même s'il est souhaitable, au niveau du groupe professionnel, d'aboutir à un juste équilibre entre joueurs issus du centre et joueurs expérimentés.

fcna.fr : Quels souvenirs gardez-vous de vos années "canaris"?
Bernard Blanchet :
J'ai passé treize saisons comme joueur sous le maillot nantais (de 1961 à 1974) et je n'ai connu qu'un seul entraîneur : M. José Arribas. Il était très paternel avec moi. J'ai vécu la montée en première division, remporté trois titres de champion de France... et perdu trois finales de Coupe de France. J'aurais bien échangé un titre contre une Coupe! Au-delà des résultats sportifs, ma plus grande satisfaction est d'avoir évolué dans un club ou j'avais des amis et d'être resté lié avec eux.