''L'ambition de progresser dans le jeu''

Christian Gourcuff

A deux jours du déplacement des Jaunes sur la pelouse de RC Strasbourg pour le compte de la 6ème journée de Ligue 1 Conforama, Christian Gourcuff s'est présenté en conférence de presse pour faire le point sur les récentes belles performances, le travail au quotidien et les ambitions qu'afficheront les Nantais en Alsace.


LA SEMAINE A TROIS MATCHES

Christian GOURCUFF : "Dans le contenu des entraînements, ça peut changer quelque chose oui. On est dans une période intermédiaire, avec peu de jours de récupération mais dès demain, on se projette sur le match de Strasbourg. Si la priorité reste le match de vendredi, on a quand même en tête les deux matches qui vont suivre. Chaque chose en son temps et le match le plus important, c'est celui de vendredi. Je ne me suis pas fixé d'objectif de points mais il faut garder la dynamique."

LA ROTATION

"Pas vraiment, même si c'est possible que ça se fasse. On fera le bilan individuellement, en fonction des matches. Pour le moment, je ne me projette pas du tout."

LE RC STRASBOURG

"Sans parler spécifiquement de Strasbourg, quand on joue les tours préliminaires de l'Europa League comme ils ont pu le faire, ça plombe un début de saison ou du moins, la préparation. Ils ont déjà joué beaucoup de matches et disputer une rencontre tous les trois jours, ça n'aide pas à récupérer. Je pense que le début de championnat de Strasbourg est plombé par l'Europa League, c'est incontestable. C'est d'autant plus dur quand ça se termine par une élimination. Maintenant, avec un calendrier "normal", cette formation devrait revenir à un classement plus conforme à ses capacités. Dans le jeu, le match à Paris montre qu'il y a une vraie cohérence de la part de Strasbourg. Ils maitrisent et jouent, comme beaucoup d'équipes, à cinq derrière. C'est sûr que tenir le 0-0 au Parc des Princes durant plus de 90 minutes, c'est une performance."

LE FOOTBALL

"Pour moi, ça ne se résume pas à l'organisation même si elle est fondamentale pour avoir un cadre. L'objectif, ce n'est pas l'organisation. Cette dernière, c'est juste un moyen pour que le jeu émerge. C'est un moyen. Ce n'est pas une finalité. J'attache beaucoup d'importance au travail, à l'automatisation de beaucoup de choses mais tout ça est effectué au service du jeu. "

LE JEU DU FC NANTES

"L'équipe a bien assimilé ce qu'on cherchait à faire et elle y met beaucoup d'application et de rigueur. Ce qui nous manque à présent, c'est de passer un stade supérieur dans la spontanéité. Je pense qu'on a encore trop de doutes, trop d'interrogations. Il faut se lâcher maintenant pour que cette rigueur, ne bride pas le mouvement, la vitesse. Trop scolaire ? Peut-être sur le match de Reims mais il y avait l'adversaire, pas facile à jouer et la chaleur. Très clairement, notre marge de progression elle est là : la spontanéité, les transmissions. Il y a aussi un aspect psychologique, de confiance, qui va être favorable pour que les joueurs se lâchent. Même si on sait que c'est encore fragile, on doit travailler sur ça."

L'ATTAQUE

"Quand on regarde les équipes, très peu jouent avec trois attaquants. En général, il y a vraiment une pointe et des joueurs autour. Je pense que c'est moins une affaire individuelle que de jeu collectif parce qu'on a des joueurs comme Ludovic Bas, Imran Louza, Moses Simon, qui sont offensifs et qui doivent être capables de créer du danger. Simon est sûrement le plus attaquant des trois. Ces joueurs peuvent apporter cette créativité dont on a besoin. En cas de blessure de Kalifa ? J'ai mon idée. Je me répète mais c'est dangereux d'avoir un effectif trop fourni. Il faut que la concurrence soit bien vécue. On peut avoir un groupe réduit, fiable, qu'on complète par des jeunes capables de rentrer dans la rotation et positifs au quotidien."

UN DUO COULIBALY - SIMON ?

"C'est une possibilité. Après, c'est juste qu'il faut moduler notre 4-4-2. Ce système peut être riche dans les associations. Pourquoi pas à un moment donné. On peut combiner."

LES JEUNES JOUEURS

"J'espère qu'ils profiteront de l'année pour progresser parce qu'ils doivent se faire leur place. On ne reste pas cinq ans dans l'antichambre de la Ligue 1. Il faut aussi forcer les portes pour s'imposer."

LE DÉBUT DE SAISON

"Nous sommes lucides, très contents d'être là, de notre place et globalement de nos prestations. Je pense que c'est cohérent. Notre ambition, c'est de progresser dans le jeu. On sait ce, sur quoi on doit travailler. On a un groupe qui est assez mature pour faire cette analyse. En tout cas, c'est vraiment un luxe de faire du foot actuellement, dans un tel contexte. Il faut que ça dure. Je trouve ici une sérénité qui m’étonne, dans les rapports entre les gens."

SON INTÉGRATION

"Les conditions de ma venue aident à me sentir bien, tout comme ce que j'ai connu dans le passé. Je suis peut être apaisé et comme les résultats se passent bien, ça se renforce. Ici, j'ai été très bien accueilli et tout s'est fait naturellement. La pression des résultats existent toujours mais après, il y a un contexte de club."

L'AMBITION AU CLASSEMENT

"Je suis assez lucide sur nos manques. Maintenant, mon travail, je le conçois comme ayant la possibilité d'améliorer l'équipe. Pour obtenir des résultats, il faudra qu'on soit meilleur collectivement, que des joueurs se révèlent. C'est ça ma principale mission."

LA TROISIÈME PLACE

"On n'est qu'à la 5ème journée et il ne faut pas tirer de bilan définitif. Surtout, les écarts sont infimes. Après, il vaut mieux être à notre place qu'à celle de Monaco par exemple. Je pense que dans notre championnat, on n'a pas encore bien évalué les rapports de force des formations du haut et du bas de tableau."



RC Strasbourg - FC Nantes

6ème journée de Ligue 1 Conforama
Vendredi 20 septembre 2019, 20h45
Stade de la Meinau


Par M.G