''Les souvenirs sont intacts''

Patrice Loko

Meilleur buteur de Division 1 cette saison-là avec 22 réalisations, Patrice Loko a accepté de revenir sur un exercice 1994-1995, historique ! Ses souvenirs de ce 19 mai 1995, les clés du sacre, sa saison exceptionnelle, le record de 32 rencontres sans défaite toujours inégalé... il raconte !

Il y a 25 ans jour pour jour, vous décrochiez le 7ème sacre de l'Histoire du Club après un match nul sur la pelouse du SC Bastia (2-2). Quels souvenirs rejaillissent de cette rencontre ?

Patrice LOKO : "L'objectif de cette rencontre en Corse, c'√©tait de ramener au moins un point pour s'adjuger le titre. L'√©quipe √©tait en confiance et on savait tr√®s bien qu'on avait toutes les cartes en main. On avait su se rendre ce match assez facile en menant 2-0 mais avec peut-√™tre un peu de rel√Ęchement de notre part et pouss√©s par leurs supporters, ils √©taient revenus √† notre hauteur (2-2). Malgr√© √ßa, on a su mettre la main sur un titre qu'on souhaitait vraiment obtenir."

Ce sacre est venu concrétiser une saison remarquable, qu'on pourrait qualifier de presque parfaite !

"C'est vrai qu'on √©tait dans une tr√®s bonne dynamique depuis le d√©but de la saison. Nous avions vraiment confiance en nous et en l'entra√ģneur. Les victoires s'encha√ģnaient et c'√©tait √©videmment un √©l√©ment majeur pour aller de l'avant. Cette saison-l√† est √©galement venue concr√©tiser tout le travail fait en amont, lors des ann√©es pr√©c√©dentes."

Cette saison a aussi été marquée par ce record d'invincibilité (32 journées de rang sans défaite), qui tient toujours, 25 ans plus tard ! Ça vous fait quoi ?

"J'ai l'impression, 25 ans plus tard, que les souvenirs sont toujours intacts. On le voit par rapport aux supporters que l'on peut rencontrer. Ils sont toujours élogieux vis-à-vis de notre performance. Nous, les joueurs, on est encore un peu surpris de voir certaines personnes nous en parler mais nous sommes fiers d'avoir porté ce maillot jaune et vert, surtout de cette manière."

Quelles ont été selon vous, les clés de la réussite pour accomplir une telle saison ?

"On livrait de beaux matches parce qu'on prenait beaucoup de plaisir sur le terrain. Joueurs, staff, supporters, nous étions vraiment unis. Avec du recul, on ne pensait pas qu'on jouait aussi bien. On savait qu'on était à notre avantage mais pas forcément à ce point. Les gens retiennent surtout le jeu pratiqué. Tout était positif et on avait vraiment mérité ce sacre."

À titre personnel, peut-on affirmer qu'il s'agissait de la meilleure année de votre carrière ?

"Oui, parce que dans les chiffres, tout s'√©tait bien pass√© (37 matches de championnat jou√©s, 22 buts - meilleur buteur de D1 -, 5 passes d√©cisives). Mais aussi dans la mani√®re de jouer. On avait d√©j√† fait deux tr√®s belles saisons lors des exercices 1992-1993 (5√®me) et 1993-1994 (5√®me) et je pense qu'il faut surtout retenir l'√©tat d'esprit collectif. C'est qui a permis √† l'√©quipe, lors de cette saison 1994-1995, de r√©p√©ter en match ce qu'on parvenait √† faire √† l'entra√ģnement."

Avez-vous un dernier mot pour les supporters, en cette date particulière ?

"J'aime toujours échanger, rencontrer les supporters du FC Nantes qui viennent avec les yeux qui pétillent pour évoquer cette saison et nous féliciter. Le public nantais reste un public de connaisseurs et je prends toujours autant de plaisir à venir à La Beaujoire, pour soutenir les Canaris !"

Par M.G