18 septembre 2020

''Se rassurer collectivement''

Christian Gourcuff

Dimanche après-midi à La Beaujoire (17h), les Jaune et Vert reçoivent l'AS Saint-Étienne pour le compte de la 4ème journée de Ligue 1 Uber Eats. Christian Gourcuff, qui espère une réaction suite au revers concédé à Monaco, fait le point avant ce rendez-vous face à l'actuel leader du championnat.



LE POINT SANTÉ

Christian GOURCUFF : "Anthony Limbombe a encore une semaine de réathlétisation et reprendra ensuite avec le groupe. La blessure de Charly Jan se remet bien. En revanche, Kalifa Coulibaly est toujours un peu gêné par son genou et je pense qu'il reprendra la semaine prochaine. Enfin, Josué Homawoo est absent, tout comme Batista Mendy. Il est cas-contact d'une personne ayant la Covid-19. Il a dû être mis à l'écart par mesure de précaution en attendant le test qu'il passera lundi. À noter également les retours de Fabio et de Marcus Coco, comme cela était prévu."

IMRAN LOUZA

"Il va purger ce dimanche son deuxième et dernier match de suspension. À ce titre, j'ai quand même été surpris de voir le verdict de sa sanction mais quand je vois les sanctions annoncées du match PSG-OM, ça me laisse rêveur. C'est difficile de parler de justice après tout ça...
De mon côté, je ne fais que constater. Il a été suspendu l'an passé parce qu'il était rentré sur un terrain de Régional pour prendre des nouvelles d'un ami, qui s'était gravement blessé. Et il a pris trois matches, avant que ce ne soit réduit à deux matches plus un en sursis. Ça avait coupé sa saison. Là, il a un mauvais réflexe contre Nîmes et je ne discute pas de l'expulsion. En revanche, il prend deux matches et un sursis. Je vois des choses beaucoup plus graves sanctionnées de la même manière."

LES RETOURS DE FABIO ET COCO

"On préfère avoir le maximum de joueurs à notre disposition, même si j'aurais bien aimé avoir tout le monde. Mais ça fait partie des aléas d'une saison. Effectivement, les retours de Fabio et de Marcus (Coco), par rapport à ce qu'ils avaient montré contre Nîmes, sont intéressants."

LES ERREURS INDIVIDUELLES

"Je ne veux pas rentrer dans ce jeu là. Il y a évidemment une analyse des rencontres sur le plan individuel. La prestation collective affichée dépend des prestations individuelles. Il y a des postes où il y a davantage de concurrence mais il faut que l'équipe soit la plus performante possible sur le terrain. Je préfère mettre l'accent sur les aspects collectifs sur lesquels on a péché à Monaco : agressivité, rythme et dans la récupération du ballon. À partir du moment où on fait trop d'efforts dans ce domaine pour une efficacité réduite, ça se traduit dans le jeu offensif."

MOSES SIMON

"J'ai beaucoup d'estime pour Moses Simon mais oui il a été en-dedans à Monaco. Ce n'est pas pour lui taper dessus mais au contraire, c'est l'estime que je lui porte qui me permet de dire qu'il a été en retrait sur ce match. Il faut savoir regarder les choses en face pour mieux repartir. Et sur ce point, il a été très intéressant ces derniers jours à l'entraînement. J'espère qu'il confirmera dimanche, toutes ses qualités et tout le "peps" qu'il avait cette semaine. En tous cas, je suis très confiant pour qu'on voit son vrai visage face à Saint-Étienne."

LE DÉBUT DE SAISON

"J'ai du mal à regarder notre début de saison. On sait qu'il a été très particulier et perturbé par une fin de préparation avec de nombreux cas de Covid-19. Il y a eu beaucoup d'interrogations et on a débuté le championnat sans trop savoir où on allait. On a joué trois matches et on ne peut pas tirer la moindre conclusion. On va se lancer dans cette série de gros matches afin d'y voir un peu plus clair.
Contre Bordeaux, on a été trop inoffensif. Face à Nîmes, il y a eu des promesses dans la percussion offensive en première période avant de voir la fin de match tronquée par les expulsions. Enfin, à Monaco, on est un peu retombé dans des travers notamment dans la mobilité. On sait bien qu'il faut avoir la capacité à être disponible et agressif dans le bon sens du terme. Le timing des courses est également capital."

L'AS SAINT-ÉTIENNE FACE À MARSEILLE

"Ils ont mis beaucoup d'engagement, dans les courses notamment. Hier soir, et je l'avais déjà vu contre Strasbourg, c'était plus flagrant. Peut-être que c'est aussi dû à un Olympique de Marseille un peu diminué dans l'engagement par rapport à son match au Parc des Princes. Mais la Ligue 1, c'est un championnat excessivement difficile. Vous pouvez avoir une grande maîtrise technique, si il y a du déficit dans l'engagement et je parle aussi pour nous, c'est compliqué de rivaliser."

LA NOTION DE DOMICILE / EXTÉRIEUR

"Avec les conditions actuelles que nous connaissons et la restriction du public voire du huis clos, la notion de match à domicile / extérieur est très limitée. Avant, en allant à l'extérieur, on savait qu'on aurait le droit à un climat plus hostile mais aujourd'hui, c'est un peu dépassé. Il faut surtout prendre des points et se rassurer collectivement pour se situer sur le plan comptable ainsi que sur la qualité de nos prestations."

LA CONCURRENCE AU MILIEU DE TERRAIN

"À chaque fois, il n'y en a que deux qui ont joué. Il y a eu Imran (Louza) et Pedro (Chirivella) sur le premier match et la moitié du second. Ensuite, Mehdi (Abeid) a remplacé Louza lorsqu'il a été expulsé, donc il a joué une mi-temps. J'ai titularisé Abdoulaye (Touré) à Monaco qui revenait de son absence suite à la Covid-19. Lui et Mehdi (Abeid) ont été pénalisés par cette absence de quelques semaines, sur le plan du rythme. C'est aussi pour cela que je dis que la préparation a été perturbée pour certains joueurs. Concernant Batista (Mendy), c'était l'occasion de le lancer même si on n'a jamais de certitude. Une saison ne se fait pas avec dix joueurs..."

RANDAL KOLO MUANI

"Randal (Kolo Muani) a fait deux matches qui confirment tout ce qu'on pensait de lui depuis qu'il est revenu avec nous. Lors de la préparation, il s'était montré très intéressant. Il ne faut pas oublié que lui aussi, a été perturbé par une longue interruption suite à la Covid-19. Je l'avais laissé à la disposition de la N2 à la reprise pour qu'il retrouve un peu de temps de jeu. Dès qu'il a été opérationnel, je l'ai titularisé. Il a fait deux matches intéressants. Évidemment, pour un attaquant, c'est toujours mieux de marquer. Son but à Monaco (refusé, ndlr) était superbe, surtout dans la connexion avec Ludovic Blas. C'est cette disponibilité, qui est indispensable dans le jeu collectif et qu'on avait déjà vu contre Nîmes, qui est à la fois intéressante pour lui et pour l'équipe.
Il confirme toutes ses qualités. C'est un jeune joueur et je pense qu'il a encore une marge de progression. En accumulant du temps de jeu en Ligue 1 comme c'est le cas pour lui, on peut espérer une montée en puissance. À lui de garder la tête froide et de voir que les choses ne sont pas encore acquises. Mais on va l'accompagner dans ce sens."

LE JEU COLLECTIF

"Ce n'est pas une découverte mais le jeu collectif, c'est le mouvement, c'est l'anticipation dans le déplacement. Mais ça, on le sait et on ne le découvre pas aujourd'hui. Il faut ensuite avoir des joueurs qui ont ce profil, qui sont mobiles dans les déplacements. De la qualité technique, une intelligence de jeu,... tout ces éléments sont liés. Un joueur comme Pedro Chirivella excelle dans ces registres parce qu'il a pris l'information avant de recevoir la balle. On peut répéter ça plusieurs fois mais il y a des joueurs qui ont plus facilement cette intuition que d'autres. On cherche à retrouver cette fluidité dans le jeu collectif."

LA LIGUE 1

"Je pense que le championnat sera encore bien plus resserré que la saison passée et tout le monde peut battre tout le monde. La hiérarchie sera moins nette que l'an dernier, pour toutes sortes de raisons. Le contexte, évidemment, qui joue. Je pense voir plus succès à l’extérieur également. Quand on voit l'entame du championnat, tout ça est confirmé. Le PSG ? Je pense qu'on n'a pas vu le vrai visage de Paris pour des raisons diverses et je pense qu'il faudra attendre encore un peu. Autre certitude depuis cette entame de compétition, c'est qu'il y a beaucoup de rencontres qui ne se terminent pas à 11 contre 11. Ça, c'est nouveau et c'est évidemment à prendre en compte dans les résultats et dans la hiérarchie établie. On constate que beaucoup de cartons rouges sont sortis rapidement et une justice à deux vitesses dans les sanctions."

LA CONFIANCE DE LA DIRECTION

"Ça me fait plaisir que le Président s'exprime de la sorte parce que ça marque la confiance. Justement, celle-ci est réciproque et le Président sait que de toute manière, je vais finir ma carrière ici. Pour l'heure, on ne se pose pas la question d'une prolongation et c'est comme ça qu'il faut fonctionner. Si je me sens la force de continuer et qu'on a envie de ça... Ce n'est pas une obsession des deux côtés. Mais ça fait toujours plaisir d'entendre le Président tenir ces propos."



FC Nantes - AS Saint-Étienne

4ème journée de Ligue 1 Uber Eats
Dimanche 20 septembre 2020, 17h
Stade de La Beaujoire


Par M.G, J.J & L.L